15 juillet 1980, il y a quarante ans : visite d'Agha Shahi

Le fait que l'Inde attache une importance considérable aux pourparlers est indiqué par le fait que le Premier ministre Indira Gandhi a présidé une réunion spécialement convoquée pour finaliser la position de New Delhi.

Visite dLa visite du ministre pakistanais des Affaires étrangères, Agha Shahi, fait suite à la visite du secrétaire aux Affaires étrangères R D Sathe et de Swaran Singh au Pakistan où les deux ont eu des entretiens avec les dirigeants pakistanais sur les relations bilatérales.

Bien que le gouvernement indien soit quelque peu surpris par les derniers articles de la presse pakistanaise contrôlée par le gouvernement critiquant l'Inde, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a exprimé l'espoir que les pourparlers à Delhi commençant le 15 juillet avec le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Agha Shahi, mèneront à une plus grande confiance entre les deux pays. Le fait que l'Inde attache une importance considérable aux pourparlers est indiqué par le fait que le Premier ministre Indira Gandhi a présidé une réunion spécialement convoquée pour finaliser la position de New Delhi. La visite de Shahi fait suite à la visite du ministre des Affaires étrangères R D Sathe et de Swaran Singh au Pakistan où les deux ont eu des entretiens avec les dirigeants pakistanais sur les relations bilatérales.

AASU remuer

L'All Assam Students Union (AASU) a réitéré qu'elle poursuivrait l'agitation actuelle contre les ressortissants étrangers jusqu'à ce qu'une solution acceptable soit trouvée. Le président de l'AASU, Prafulla Kumar Mahanta, a déclaré que si le gouvernement ne parvenait pas à résoudre le problème épineux, les habitants de l'Assam devraient se préparer à résoudre le problème à leur manière : « Une telle décision ne devrait pas être antidémocratique. Si le gouvernement n'écoutait pas la voix du peuple, il avait le droit de prendre des mesures pour résoudre tout problème brûlant, a-t-il ajouté.



Averse mortelle

De fortes pluies et des inondations ont fait 30 morts dans différentes régions de l'Inde au cours des dernières 24 heures. Alors que les régions du Pendjab, de l'Haryana, de l'Uttar Pradesh et du Bihar recevaient des pluies torrentielles, les crues des rivières dans l'UP, le Bihar et l'Assam ont continué de monter. Un Nullah de mousson dans le district de Ballia est devenu une tombe aquatique pour 21 personnes qui le traversaient dans un bateau de campagne. Dans la région d'Uttarakhand, sept personnes ont été tuées et trois enfants sont morts à Chandigarh en raison de l'effondrement d'un toit causé par de fortes pluies.